À propos

Ecrit par: admin

Ce site est dorénavant exclusivement dédié à la pratique de la course à pied. Ceux qui le désirent pourront commenter les articles que je proposerai. Tout commentaire que je jugerai incorrect ne sera pas publié. Vive la course à pied!

3 commentaires

  1. Cédric EVESQUE dit :

    Bonjour Bernard,

    Adepte et pratiquant de la méthode Bernard Brun à limite de la dévotion et ce depuis de très nombreuses années, j’ai testé et mis en pratique un bon nombre de vos séances tout au long de mes diverses préparations en course à pied.
    Cévenol de naissance et ayant sans nul doute hérité d’un esprit de contradiction et d’un côté « testard » que je ne peux pas renier, j’aime bien comprendre ce que je fais et pourquoi je le fais.
    La lecture, relecture, rerelecture de votre ouvrage (Ancien testament il va sans dire) a répondu à beaucoup de mes attentes et m’a rendu autonome dans la construction de séances visant à travailler telle ou telle filière.
    Cependant et comme il faut savoir aussi s’ouvrir aux autres, j’assume depuis quelques temps un penchant à la limite du blasphème en testant des séances appelées EPIC par les adeptes de cet autre savant de l’entraînement sportif (certains diront coach ….) et de la préparation physique , le nommé Guy THIBAULT (canadien de son état mais il faut reconnaître que tout le monde n’a pas la chance de naître cévenol ;-))
    J’ai donc comme évoqué plus haut commencé à tester les séances EPIC à vélo notamment (développement de la PMA) mais aussi en CàP (pour travailler la VMA) et je me pose des questions en particulier sur les récupérations.
    Je m’explique :
    Une des séances orientée Développement de la PMA, VMA ou VO2Max propose de travailler sur une répétition de 4 ou 5 séries de 1’30″ à 95% de PMA (VMA en CàP si j’ai tout compris) la récup étant de 2 minutes après chaque fractions.
    On répète ce schéma 3x en récupérant 5 minutes entre les séries de 4.
    ça donne : 3x(4 ou 5) x 1’30″[ Récup 2' et 5']
    les récup se faisant à – de 50% de la PMA.
    Moi qui suis habitué à récupérer à des séances genre 8x400m R=1′, je trouve ces récups longues et pas « incomplètes ».
    Je ne mets pas en doute ce genre de séance mais je serais curieux d’avoir votre retour.
    Un de mes anciens entraîneurs prônait le monothéisme sportif et partait à juste titre du principe que quand on s’engageait avec un entraîneur on ne pouvait en toute intégrité morale et physique s’éparpiller avec les plans d’un autre.
    Absolument en accord avec ce principe et ayant testé et validé vos écrits, je voudrais juste avoir votre œil d’expert sur ce genre de séance pronant pour ma part l’idée que celui qui n’évolue pas meurt.
    Je m’engage bien entendu à réaliser une séance Pantel sur le champ si vous jugez ma demande blasphématoire ;-)

    Merci pour votre partage du savoir, votre disponibilité et profitez bien de nos belles Cévennes.

    Cédric

  2. Bernard Brun dit :

    Bonjour!
    Ah il y a un pas entre les Cévennes et le Québec!
    Est ce qu’il y en a un en ce qui concerne l’entraînement?
    Je ne le sais pas.
    Je ne connais pas Guy Thibault. Je viens d’aller jeter un coup d’œil sur internet. J’y ai vu peu de choses en fait qui me permette de comprendre EPIC.
    Je ne sais si mon concept est de « l’Ancien Testament » ou du « Nouveau Testament » car en terre cévenole c’est un sujet qui reste sensible!
    Ce dont je suis persuadé par contre c’est qu’il présente une certaine cohérence, cohérence appuyé par des résultats sur le terrain et ce quels que soient les niveaux des coureurs.
    Alors pour moi VO2max, PMA, VMA c’est la même chose exprimé différemment. Oui que ce soit de l’oxygène (ce dont je me fous), des watts (ce dont je me contrefous), ou de la vitesse (elle seule m’intéresse).
    La séance EPIC que tu présentes n’est pas pour moi une séance de développement de la VMA.
    D’abord je ne comprends pas que 95% à PMA cela représente 100% à VMA et puis comment convertir 95% en PMA en 100% en VMA?
    Bon. Des intervalles de 1’30″ d’effort récup 2′. Ici je ne peux que répéter ce que je dis depuis toujours cette récupération est trop longue car la récupération cardiaque est trop importante.
    Ensuite cette mode des séries, je ne la comprends pas…
    Le seul intérêt des séries c’est de courir plus longtemps.
    Mais court-on mieux?
    Ici est toute la question!
    Si je traduis la séance EPIC que tu me donnes, cela donne dans mon langage , pour un bon coureur régional:
    3 séries de 5 fois 500 mètres en 1’30″ récupération 2′ entre chaque 500 et 5′ entre chaque bloc.
    7500 mètres au total…et pour moi sous qualitatif.
    Je reste très dubitatif.
    Maintenant tout est possible.
    Je ne sais pas ce qu’à obtenu Thibault auprès de coureurs à pied avec son système.
    Moi avec le mien je le sais , sans jamais dépasser 5000m dans une séance de développement de la VMA.
    Pour terminer je ne puis que être d’accord avec toi qui: n’évolue pas meurt. Ce qui me permet d’évoluer encore ce sont les femmes et le hommes qui me font confiance, je suis obligé, si je veux rester honnête, de me poser des questions à chaque fois! Le principe d’individualisation ne peux pas générer une passivité intellectuelle! J’y crois encore vois-tu!
    Mais ce n’est pas parce qu’une girouette tourne en fonction du vent qu’elle vit!

  3. Hatz' dit :

    Bonjour M.Brun !
    Je vous lis aussi depuis quelques années. Et j’adhère évidemment à la manière dont vous voyez l’évolution de notre sport, votre regard et votre sens critique… sur le contenu c’est une autre question, mais ce serait normal.
    Je suis confronté chez moi à l’école Allemande (Québec, Allemagne, le prochain vous demendera certainement de passer en revue l’entrainement d’un autre pays…). Et voici une question pratique pour une coureur qui ne serait pas tout a fait d’accord avec son entraineur…
    Ici dans mon club, les séances de pistes (orienté 10-semi) sont très variables (15*200 à 3*2000) mais néanmoins ont des récup toujours très longues et du coup des intensités que je trouve surévaluées (certainement en conséquence de ce choix de récup longues et/ou réciproquement).
    Exemple de ce qui est prévu demain pour quelqu’un en 36′-38′ au 10km… 10*400 en 1’19″ récup 400 trottée soit environ 2’30″. Ou alors celle qui m’a la plus marqué récemment, un 5*1000 en 3’29″ récup 800 (environ 5′). Je suis plus proche des 38′ que des 36′ (encore que d’après certains faudrait vraiment que je recours un 10 bientôt parce qu’il s’emblerait que ce soit l’inverse). Mais j’aimerai du coup avoir votre avis là dessus. La récup longue je la trouve intéressante effectivement quand on va aller au carton sur des séries 150-200-400-500 mais on est dans le registre du demi-fond (registre qui ne concerne pas mon groupe d’entrainement). Dois changer de club et d’entraineur ? ou existe-t-il une méthode pour s’adapter, ou encore évidemment, est ce que je me trompe et ils ont raison (possible aussi). Je suis de l’école d’un certain Didier Rousset (dont vous avez peut être entendu parler… encore que), qui lui est plutôt porté sur des récup’ intermédiaires (pas des plus courtes, mais pas non plus des footings aussi long).
    Leur approche de l’entrainement du coup me gêne un peu… ou alors je vais finir par intégrer leur groupe 800-1500 pour réellement apprendre la vitesse (dans leur groupe ils semblent ce coup-ci plutôt bon !).

    Bonne continuation aussi. Et vive le bitume et la piste (et la terre aussi à condition que ce soit bien gras et boueux et que ça ne fasse pas plus de 10-12km)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>