Code de bonne conduite sur un stade d’athlé

Ecrit par: Bernard Brun - Le 20 septembre 2018

Cimetière Il fut un temps où catholiques et protestants ne pouvaient pas être enterré dans le même cimetière, les papistes excommuniant à tour de bras! Ces deux époux ont trouvé le moyen, habile, de se rejoindre dans l’au-delà!

Cette photo m’est revenu en mémoire hier dans le joyeux bordel de mon stade préféré…

Des omnibus au trot au premier couloir alors les trains express arrivaient à grande allure…

La tension était palpable!

Un jeune blanc bec, qui se faisait rappeler les règles de bienséance sur une piste, en est allé déclarer à un coureur qui aurait pu être son père:  » Est-ce que tu as la licence du club? »…

Hé oui! Manque d’éducation au niveau familial, respect du aux grandes personnes, et manque d’éducation de la part des entraîneurs, respect des règles d’utilisation de la piste. Dans la premier cas la messe est dite! Dans le deuxième cas, petit rappel:

Sur une piste d’athlétisme:

1/Le premier couloir est « sacré » il est réservé aux coureurs de demi-fond

2/Le deuxième peut être réservé à la récupération ou aux coureurs lents (hier une jeune femme a « joggé » au premier couloir , écouteurs vissés, regard lointain…seule au monde!)

3/Il « reste » 6 couloirs pour les sprinteurs

4/ On ne traverse jamais la piste sans regarder

5/ On ne stationne jamais sur la lice debout ou assis

6/ On ne traverse jamais la pelouse s’il y a des lanceurs

La piste est une lieu de partage, de convivialité. Ce ne sont pas les conventions, signées ou pas , qui peuvent conduire les attitudes sur le stade.

Athlètes de tous les pays donnons nous la main…avant que la faucheuse nous rattrape!

 

Un étirement à privilégier : le psoas!

Ecrit par: Bernard Brun - Le 19 septembre 2018

Cela fait longtemps que je suspecte ce psoas d’être à la source de bien des ennuis des coureurs à pieds! Je note que souvent le placement du bassin est mauvais à cause d’un psoas « court » (fesses en arrière), je note des soucis récurrents avec des douleurs de bas du dos (pyramidal). Ci dessous un article qui vous donnera quelques exercices à faire au moins trois fois par semaine, j’ai mis en italique un bout d’une phrase que je rabâche souvent que ce soit pour les retours de blessures ou les éducatifs d’avant séance.

Étirement du psoas iliaque contre la douleur et l’inflammation
L’étirement du psoas permet d’éviter inflammation tendineuse et blocage vertébral tout en augmentant l’efficacité et l’amplitude du geste sportif; c’est le principal étirement à faire après le footing pour se prémunir d’une tendinite particulièrement difficile à soigner quand elle est installée.

Le psoas va des vertèbres lombaires à la hanche; s’il n’est pas étiré il se rétracte et peut être cause de douleur au ventre (point de côté), à  l’aine et au dos (lumbago). Il est alors possible de continuer à courir mais il vaut mieux alors choisir un terrain plat et dur et éviter la terre et le sable.
Étirement en position debout
La consigne pour cet étirement est de placer le pied sur le bord d’un bureau ou d’une table, genou semi-fléchi. Dans cette position il faut faire un léger mouvement de flexion du genou vers l’avant, sans déplacer le pied au sol et sans décoller le talon
Étirement allongé
Allongé sur le bord d’une table, on doit ramener une jambe pliée sur le buste et laisser pendre l’autre en soufflant et en se relachant au maximum.
Étirement couplé des ischio-jambiers et du psoas-iliaque
Pour étirer ischio-jambiers et psoas iliaque on doit:
1. Plaquer le genou contre la poitrine.
2. Tendre au maximum le genou.
3. Garder la jambe qui est au sol tendue
Étirement ressenti dans la hanche et dans l’aine
Pour l’exercice suivant il faut:
1. Tendre une jambe derrière vous, le genou en appui sur un coussin, le pied arrière reposant sur le sol en appui sur l’avant du pied.
2. Avancer l’autre jambe en ramenant la cuisse contre la poitrine, le genou entre les 2 épaules; le genou doit être à la verticale du pied.
3. Sans modifier la position de vos jambes, abaisser la hanche comme si on appuyait sur le bassin et garder la position pendant 20 secondes.
Étirement couplé du quadriceps et du psoas
En position assise, une jambe repliée vers l’arrière et l’autre fléchie ou droite. Basculer la hanche vers l’avant. Vous sentirez un étirement dans le devant de la cuisse, c’est le quadriceps qui est étiré, et au niveau de l’aine pour le psoas. Maintenir la position pendant 20 secondes puis changer de coté

Footballeur?

Ecrit par: Bernard Brun - Le 18 septembre 2018

IRIBAREN photo

Rugby! Teddy Irabaren du Racing 92 au cours du match Toulouse-Racing…

Ah! C’eût été M’Bappé on ne aurait causé!

2h01’39’’ à la force mentale !

Ecrit par: Bernard Brun - Le 17 septembre 2018

Le nouveau recordman du monde du marathon attribue sa performance à « sa force mentale »…
Les derniers 18km seul…
Bob Tahri déclare que il est impossible de battre un record dans ses conditions à 99 %…
Alors un dieu ? Un freud ? Un marabout ?
Marabout, bout de ficelle !
La ficelle est bien grosse !
Et dire que beaucoup y croient.
Et sa préparation physique ? Elle doit être exceptionnelle !
Mais que voulez vous dans l’esprit du commun des mortels « ces gens ne vivent pas comme nous » , à 2000m d’altitude avec un niveau de vie modeste (ne vont-ils pas à l’école en courant!).
Nos éditorialistes nous abreuvent des ces balivernes depuis des lustres !
Que vive le dopage…
Ce dopage contre qui on lutte avec autant d’efficacité que la lutte contre le réchauffement climatique !
Foutaises !
Le journal L’Équipe est tout heureux avec sa une aujourd’hui sur Mayer !
The show must gon one…

Entraînement , c’est la rentrée des classes !

Ecrit par: Bernard Brun - Le 14 septembre 2018

Depuis très longtemps, en ce qui me concerne, le début de l’année se situe le premier septembre.
Après la coupure estivale on se remet au boulot !
Je vais proposer plusieurs types de travail à l’entraînement.
Aérobie, anaérobie, fibres lentes, fibres rapides, lactique, alactique ?
On verra, cela dépend des individus, de leur vie, de leur disponibilité, de leur(s) objectif(s).
À chacun sa « soupe » !
1/Des footings à allure aisée. 40’ à 60’ suivies alternativement d’étirements-gainage ou d’accélérations sur une centaine de mètres.
2/De la VMA et , je le précise, de la vrai ! Pourquoi ce « de la vrai » ? Parce que je vois sur les terrains, que je lis parfois des articles où cette notion est totalement bafouée ! On enfile des 30’’/30’’ des 200, 300, 400 comme des perles, mais pour développer quoi en fait ? Bien fournir son ordi en volume de travail ? Ce qui compte les amis c’est la qualité du travail…comme beaucoup de choses dans la vie, non ?!
3/De la vitesse. Oui des sprints le plus vite possible sur de courtes distances. C’est un travail trop souvent ignoré.
4/Toujours aussi un petit travail d’échauffement avec de petits éducatifs, talons-fesses , montées de genoux, jambes tendues et pour certain quelques bondissements.
5/Plus tard nous aborderons le développement du seuil anaérobie essentiel aux coureuses et coureurs de long.
Ah oui, une dernière chose : le mental !
Que de tartes à la crème sur le sujet !
Parfois je lis que ce « travail mental » prévaut sur tout !
L’autre jour j’écoutais de joyeux bavardeurs d’une émission de radio qui évoquaient psy, sophro comme étant les facteur « x »…
Ouais, peut être, dans certains cas…
Mais pour la plupart je pense qu’un entraînement mené sérieusement apporte le « mental » qui convient. Comme disait l’autre, le corps « plus il est fort, plus il obéit. » !