Un nouveau club d’athlé à Alès, une bonne nouvelle ?

Ecrit par: Bernard Brun - Le 14 juin 2018

 

Dernièrement vient de se créer à Alès dans le Gard un autre club d’athlétisme.

Est-ce compréhensible ?

Est-ce souhaitable ?

Retour en arrière…

En 1973 il n’y avait plus de club à Alès, l’ASPTT puis l’ASM avaient stoppé leurs activités.

En 1974 je fus sollicité par le Comité du Gard, son Président Gabriel Fauvel et son CTD Raymond Chanon. Avec Claude Coscat nous avons créé l’Athlétic Club Alésien.

Péniblement nous avons progressé…

En 1987 et 1988 je suis allé vivre « l’aventure » d’un club à Sorgues qui avait de « l’ambition », hélas…

À la suite de cet épisode douloureux je n’ai pas renouvelé de licence fédérale…

En 1990 Alain Faudin nouveau président de l’ACA m’a demandé de réintégrer le club, alors que, je le précise, je ne demandais rien.

Ensuite le projet de développement du club fût mis à jour, j’en ai été grandement porteur, avec le retour du grand Thierry Pantel sur ses terres !

Le deal ? Nous étions trois, Faudin, Pantel et moi. La demande un boulot pour Pantel et moi…

Hélas « « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »

Je n’ai jamais eu ce boulot et Pantel…a perdu le sien !

Faudin a alors donné une direction politique au club, qui est encore suivi aujourd’hui par ses successeurs Madame Albaladéjo (aujourd’hui adjointe aux sports de la ville) et Monsieur Pascal, avec une « vitrine de coureurs venus d’ailleurs » de  haut  niveau , qui a connu bien des avatars, au détriment du « local »…

Il y a eu dans le passé quatre scissions, avec Jean Sabatier et l’ECMS,  avec Didier Taxi et le SCAC,  avec William Balme et Alès Athlétisme, avec Claudy Benoit et l’ACN Anduze.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que « ça chauffe » en Cévennes !

Je dois ici préciser que, contrairement à ce que j’entends souvent, ce n’est pas un problème de personnes, mais bien de différentes visions de politiques sportives.

Alors oui il est compréhensible que les gens s’agacent du pouvoir absolu de quelques un et veuillent faire « verdir l’herbe ailleurs » !

Mais est-ce une bonne chose pour l’athlé ?

Sur le stade hier un ami m’a dit « ce club n’est pas créé pour une bonne raison », il a raison !

AATAC se créer parce que l’autisme des dirigeants l’ ACA depuis plus de 20 ans a poussé de fait à cette création…Je crains que, l’athlé étant fondamentalement un sport complexe avec toutes ses spécialités et pauvre en moyens financiers et humains, cela soit bien difficile…

Mais bon…en 1974 nous étions une vingtaine aujourd’hui les clubs de l’agglo doivent compter 1000 licenciés, mais ce n’est plus la même époque non plus !

Bonne et belle vie à AATAC (Alès, Agglo, Terre, Athlétisme, Cévennes) !

Sur le nom j’ai un peu tiqué quand j’ai entendu le nom sans connaitre la signification de chaque lettre…

Oui pour moi je connaissais, bien, ATTAC((Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne)… bien autre chose !

 

 

 

 

 

Froome…

Ecrit par: Bernard Brun - Le 25 mai 2018

ethique

 

Venez donc chez moi en Cévennes!

Ecrit par: Bernard Brun - Le 24 mai 2018

La calade 2018 1

Amdouni va pulvériser le record du 10000m!

Ecrit par: Bernard Brun - Le 23 mai 2018

Lu sur le site de la FFA:

« Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. Pour ses grands débuts sur 10 000 m sur piste, Morhad Amdouni a réalisé une superbe course samedi soir à Londres. Le sociétaire de Val d’Europe Athlétisme a pris la deuxième place individuelle de la Coupe d’Europe de la spécialité, juste derrière l’Allemand Richard Ringer, qui l’a réglé au sprint en 27’36’’52. Fougueux, Amdouni s’est placé dès les premiers mètres dans la foulée des lièvres, passant en 14’02’’ à mi-parcours, avant de prendre les commandes des opérations lorsque le dernier meneur d’allure s’est écarté après 7000 m »

En passant en 14’02″ et terminant donc en 13’34″ je suis certain que le record du 10000m va passer à 27’15″ au moins.

 

Coureurs kenyan chair à canon?

Ecrit par: Bernard Brun - Le 23 mai 2018

Mon ami Laziz m’a transmis un article de Tartan que vous pouvez lire ici :

http://tartan.tf/2018/05/14/le-dopage-au-kenya-une-necessite-pour-survivre/

Que pourrais-je rajouter?

Je dénonce depuis des années les performances « énormes » de ces coureurs et de la mansuétude dont ils bénéficient. On tape beaucoup sur la Russie certainement à raison, mais, mais, mais…L’impuissance ou la mauvaise volonté des instances nationales et internationales laissent de côté la Jamaïque, les USA et d’autres…

Le principe de réalité est que les hommes et les femmes qui pratiquent la course à pied souhaitent en vivre et pour cela la fin justifie les moyens, et c’est compréhensible pour les pauvres hères de ces pays pauvres.

Mais maintenant posons nous la question suivante: combien de records de France ont été obtenu proprement?

Autre situation même attitudes…