Monsieur le Président…

Ecrit par: Bernard Brun - Le 15 janvier 2019

« Monsieur le président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps »

Tout le monde connaît cette chanson, le déserteur, de Boris Vian (dont Macron est un vrai sosie…la comparaison s’arrêtant là !)
Je ne vais pas écrire au « Président de tous les français », cette mascarade ne me concerne pas.
Mais si j’avais des doléances à formuler il y en aurait…beaucoup !
Je n’en exprimerais qu’une aujourd’hui celui du statut des bénévoles ou plutôt celui du non-statut !
« Selon le Conseil économique, social et environnemental, dans un avis du 24 février 1993, « est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial »
« Selon une étude de l’INSEE parue en 20045, le bénévolat représentait 1,307 milliard d’heures d’intervention par an, soit 820 000 emplois équivalents temps plein (ETP, Équivalent temps plein), soit 12 à 17 milliards d’euros en termes de valorisation, soit aux alentours de 1 point de PIB. »
« les bénévoles réguliers qui occupent une fonction bien définie et qui y consacrent régulièrement au moins deux heures par semaine ne seraient qu’un peu plus de 3 millions ». Source Wikipédia.
Alors sans eux ?
En athlé ? Rien le désert !
Alors pourquoi, puisque on ne les rémunère pas, ajouter quelques trimestres pour leur retraite ? Détaxer tout ce qui touche à leurs activités (habits, chaussures, amortissement du véhicule,carburants (je vais plus loin que les GJ!) ?
En ce qui me concerne je n’ai jamais voulu faire le calcul du coût de mes  »investissements » (sic!) cela me casserai le moral !
Mais il paraît que c’est une passion…les émotions ont donc un prix !
Vian à la fin de sa chanson dit :
« S’il faut donner son sang,
Allez donner le vôtre,
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le président. »
Je suis donc un déserteur et je résiste !

Le père Noël est-il une ordure ?

Ecrit par: Bernard Brun - Le 24 décembre 2018

Les récents événements des « gilets jaunes » m’ont fait penser à l’utilisation de cette couleur : le jaune. Pour moi le jaune a toujours été associée aux briseurs de grève, aux « collabos » des patrons !
Comme quoi tout change…
Et le père Noël avec sa houppelande rouge ?
Révolutionnaire le ramoneur du 24 ?
Non, plutôt le VRP des fabricants de jouets, un capitaliste en traîneau !
Il est de bon ton de croire en lui, ce qui peut s’entendre chez les enfants, mais chez les adultes ?
Regardez en course à pied !
Meilleur athlète 2018 un marathonien, un perdreau de l’année !L’Équipe écrit : « 15 ans après avoir éclaboussé le Stade de France de son talent, alors qu’il n’était qu’un gamin… », en 2003 à Paris, sacré champion du monde devant les unijambiste El Guerrouj et Békélé.
C’est ça disons qu’il éclabousse « grave » !
Cet artiste dans une interview déclare qu’il court « pour laisser un héritage ». Merci m’sieu !
Mais il n’est pas le seul à nous faire prendre des vessies pour des lanternes…
Par exemple le double champion d’Europe du 1500 et 5000m à…18 ans !
L’Équipe titrait « Les aventure du rapide Jakob » ! Jolie ! C’est son papa qui l’entraîne « un autodidacte passionné ».
Alors oui, quand je vois ce qu’il met dans sa hotte, le Père Noël est une ordure !
Il devrait y mettre d’autres choses, encore faudrait-il lui avoir expédié une belle lettre et je n’ai pas l’impression qu’elle ait été encore écrite…

« Casser la vitesse »

Ecrit par: Bernard Brun - Le 23 novembre 2018

En voilà une consigne intelligente !
Nos chères « têtes blondes » chez les Éveils Athlétique ne peuvent pas courir comme ça, simplement. Non !
Ils vont trop vite ces chers petits, au risque, probablement, de grands périls !
Alors on va mettre des adultes intelligents décider qu’elle est la bonne allure pour ces coureurs, les éveiller en les endormants en quelque sorte !
Le Kid Cross a d’autres ambitions, mais il faut le mettre en place, ce qui prend du temps et demande un besoin de connaissances techniques, de matériel.
Bref.
Hier j’étais à la sortie de l’école, j’allais chercher mes petits fils. Le plus jeune, six ans, est sortie le premier, un bisou rapide, un abandon de cartable et hop je joue avec mes copains.
À quoi ?À se courir après, au jeu du toucher, jeu vieux comme le monde ! Murs, escaliers, rampes, trottoir, tout y est passé… Cela a duré une bonne dizaine de minutes. Un peu essoufflés, un peu rougis, un peu suants…
Pauvres petits qui, très probablement, font ça plusieurs fois par jour !
Une activité normale quoi !
Bien sûr il n’y a pas de classements mais celui qui est touché a perdu. Dure loi des prémices d’une dure vie !
Alors quoi ?
Foutons leur la paix !
Et que l’on ne me dise pas que ces minis cross en ligne vont faire perdre à la fédé de futurs champions, c’est faux ! Combien, dans le Gard parmi les 466 licenciés EA à ce jour , seront encore là en cadet, 151 licenciés à ce jour ? Proche de zéro je pense.
Je reprendrais donc,volontiers, la devise du mouvement Spiridon des années 70 :
« La perf d’accord, la fête d’abord !»

De la sincérité dans le sport…

Ecrit par: Bernard Brun - Le 22 octobre 2018

Notre ministre des sports, lors d’une interview sur France Info, est revenue sur la lettre ouverte à Macron au sujet de la baisse des moyens alloués aux sports.
« Selon le projet de loi de finances 2019, le budget du ministère des Sports devrait être plafonné à 451 millions d’euros. Cela représente une baisse de 30% par rapport à 2018. « La baisse qui peut être constatée aujourd’hui est due au fait qu’il y avait eu une surestimation l’année dernière [budget 2018], qui n’a pas été consommée »,… Elle avait déjà expliqué qu’il s’agissait d’une surestimation des cotisations salariales des arbitres. « C’est comme si on partait avec un billet de 50 euros pour faire ses courses, et puis qu’on me rend 10 euros. Aujourd’hui on vient me redemander 50 euros pour pouvoir faire les courses, alors que je vais en utiliser que 40″, a imagé la ministre ».
Elle parle ensuite de « budget sincère »…
Bon…
Sincèrement ?
Belle adaptation de notre championne au monde politique !
Les cadres techniques ? « leurs missions vont changer »…
En quoi car des cadres techniques à Alès je n’en ai pas vu souvent à Alès et plus de 50 ans ?
Sincèrement ?
Si il y a du pognon qui « n’a pas été consommé » qu’elle le mette dans la lutte contre le dopage !
C’est simple, quand on le veux, de lutter contre ce fléau, il faut être…sincère !

Pujazon de A à 21ème édition!

Ecrit par: Bernard Brun - Le 25 septembre 2018

PujazonRelance du cross? Une pierre à l’édifice dans le Gard!

PUJAZON 2018_19-page-001