« Trucs d’entraîneurs… »

Ecrit par : Bernard Brun - Le 18 juin 2014

Raymond Chanon qui fut mon maître, et un ami très cher, m’avait dit un jour au cours d’une de nos longues conversations :

«  Tu comprends ce que tu fais là il faut que tu le valides sinon cela restera qu’un truc d’entraîneur. »

En 1984 je faisais courir T. Pantel sur un parcours de 10km d’une seule traite car je considérais que seul le travail à VMA ne pouvait suffire à développer toutes les qualités requises pour un effort de longue durée. Puis je me suis rendu compte à l’analyse que 1o km cela durait trop longtemps pour permettre un travail suffisamment qualitatif. J’ai fractionné les efforts d’abord 3x3000m, mais ici , à contrario l’effort à mon sens était trop bref, donc: 3×4000 puis 3×5000 et enfin 2x6000m.

A cette époque Raymond m’a fait part de lectures sur les « seuils » à 2 et 4mmol. Moi je ne lisais que ce que me fournissait Raymond car à Alès il y a certes beaucoup de choses mais peu d’experts en physiologie! Et puis internet n’existait pas…

En 1987 j’ai fait la connaissance de Véronique Billat qui était venue faire des tests à Sorgues sur le seuil. Elle m’a permis de croiser à Limoges le professeur Chassain et à cette occasion de « tuer le mythe » des 2 et 4 mmols.

Sur le travail du « seuil » j’en avais fait le tour…Depuis je bricole sur les mêmes modes avec les mêmes observations, mais point de validation…

Un truc…

En 1988 T Pantel réalise 13’28″ au 5000m. Les minimas olympique étaient à 13’20″. Comment travailler utilement ce rythme? Au cours d’un meeting à Sorgues j’avais demandé à TP d’enchaîner 3 séries de 1500m en moins de 4′…ce fut impossible pour des raisons pratiques (chronométrage) et même trop dur pour TP.

J’ai expérimenté une séance spécifique dite  « pantel » aujourd’hui: un enchaînement de 1000 et de 500. Un 1000 couru un peu plus vite que la vitesse visée en compétition, une récupération courte (incomplète) de 1’30″ suivi d’un 500 beaucoup plus rapide. Une pause de 4′. Ceci 3 à 4 fois. Cette séance pour l’avoir programmée bien des fois porte ses fruits.Depuis je bricole avec les mêmes observations, mais point de validation…

Un truc…

A la fin de sa carrière  T Pantel  rencontrait des soucis de santé auxquels on ne trouvait pas de réponses…

Denis Riché qui fut en son temps nutritionniste chez Festina me donna le numéro de téléphone du médecin de chez Festina Eric Ryckaert.

Celui ci me donna 2 choses:

1/une analyse de sang où il cherchait beaucoup de choses (près de 40 paramètres..dont la parathormone)

2/un test..je me souviens de lui avec son accent :

« Tu vas au labo tu fais un dosage en ammonium, tu le fais courir un heure à 16km/h puis tu retournes au labo et tu refais un dosage en ammonium »

Au repos le taux d’ammonium était très élevé et après l’effort beaucoup plus faible.

Quelques jour après le résultat du labo tomba: parathormone zéro…

Ryckaert m’expliqua alors que nous étions dans la merde que seul en andrologue pouvait…Malheureusement je n’en ai pas rencontré de compétent mais..

Mais je me suis servi de cette expérience! En effet pendant quelques temps j’ai continué à demander au même labo de vérifier de temps en temps le niveau d’ammonium de TP et j’ai constaté des choses extraordinaires un taux d’ammonium très très bas après une séance « solide » et aussi bien un taux anormalement élevé à d’autres moments.

M. Malaviolle le patron de labo d’Alès où je vais depuis des années m’a dit un jour: » je me suis demandé ce que vous faisiez mais j’ai compris! »

J’ai donc souhaité valider l’utilisation du dosage en ammonium afin de prévenir la non assimilation de l’entraînement…

Mais pour cela mon bon monsieur il faut de l’argent, les tests ne sont pas gratuits! Alès je le redis est une ville charmante mais pas un paradis pour entraîneurs…

Un truc …

Oui Raymond tu avais raison mes « machins » resteront mes « trucs » tant pis !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>