Qu’est ce que cela va me rapporter ?

Ecrit par : Bernard Brun - Le 19 avril 2016

En 1975 le tout nouveau club d’athlétisme d’Alès dans le Gard organisa son premier tour pédestre. Partis à la chasse aux lots je fis le tour des magasins….

En haut de la rue d’Avéjan se trouvait un magasin de sport  »Dautheribes », je demande alors un petit quelque chose, monsieur Dautheribes me dit alors :

« D’accord, je donnerai un lot à ceux qui remporteront un sprint devant mon magasin. »

Hé oui ! Monsieur Dautheribes confondait vélo et course à pied !

Une autre fois pour une autre organisation je suis allé voir le patron du plus grand magasin de sports d’Alès, à ma demande il m’a répondu très opportunément :

«  Qu’est ce que cela va me rapporter ? »

Oui à l’époque pas grand chose…dans son beau magasin on pouvait trouver au mieux des pointes, des shorts, des débardeurs…

Depuis que de chemin parcouru !

Son magasin généraliste est en concurrence avec trois autres magasins comme le sien et deux spécialisés.

Ah ! Du matos il y en a !

Oui maintenant ça rapporte !

Tant mieux !

Mais…

Le développement de la course à pied est passée par le hors stade d’une manière  »sauvage » au début avec le mouvement Spiridon et j’ai une anecdote savoureuse à ce sujet !

En 1976 je me suis présenté à l’élection de la Ligue du Languedoc. Le président de la Ligue de l’époque a présenté un bulletin de vote avec deux colonnes, une avec des  »gens biens » et une avec les spiridoniens, et a demandé bien évidemment de ne pas voter pour la colonne où je me trouvais avec Jean Claude Moulin et d’autres.

Jean Jacques Court est intervenu en ma faveur mais le CTS de l’époque lui a répondu :

« On a pas besoin de ces gens là. »

Nous ne fûmes pas élus  »off course » !

Quarante années après je souris…

Le  »running » est devenu digne d’intérêt (s) !