« Rien de va de soi, rien n’est donné, tout est construit » G. Bachelard

Poème de ROGER THOMAS pour Thierry Pantel

Ecrit par : Bernard Brun - Le 21 juin 2022

Printemps

Entre deux tempêtes oasis

De ce printemps furtif;

Perces neige et narcisses,

Jonquilles et iris

Tous en avance au rendez-vous

Chantent à tue-tête

Chantent et dansent comme des fous

Dionysiaque fête.

Son chien à l’humeur vagabonde

La bête sans collier

S’enivre en une folle ronde

En quête d’imaginaire gibier,

Le vieux jardinier s’enhardit

Et par l’image il communie

A l’insolente escapade

A la sauvage galopade

De l’enfant des CÉVENNES

Qui caracole crinière au vent

Devant la meute, souple et puissant,

De son allure souveraine.

Printanière abondance,

Esprit d’enfance,

Renaissance.

 
 

A Thierry Pantel, le 24 février 1990

Roger Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>