Au royaume des aveugles…

Ecrit par: Bernard Brun - Le 01 juillet 2019

Run'ixJ’en pense quoi? Le cri munch

Quelle fumisterie!

Si j’analyse la journée de cette flèche je reste très dubitatif par le volume, certes, mais surtout par son intensité très faible. Je sais il est à Iten…

Les vitesses de courses sont très faibles notamment les 1000m.

Mais la question est qu’a-t-il fait pendant les deux mois suivants avant ses 7’28?

Probablement pas 40 bornes par jour! Il a du les bouger ses gambettes car nous ne sommes pas dans les mêmes tempo, passer de 2’57 à 2’29, ce n’est pas la même « sauce »!

Dans l’autre siècle un petit cévenol blanc avait réalisé un beau mois de juin:Semaine 06-1993 TP Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, dessin jag moi (2)les bras m’en tombent!

Balayez devant votre porte!

Ecrit par: Bernard Brun - Le 27 juin 2019

FFA Hier le Canard enchaîné nous a livré une de ces enquête dont il a le secret!

Ce serait le bazar à la fédé…Pourtant dans les milieux biens informés, dont je ne fais pas parti, on dit que cette information serait un secret de polichinelle…

Tient!

Me vient alors à l’esprit les petites cabales de techniciens fédéraux qui ne voulaient pas que j’intervienne, ici ou là, dans des colloques sur l’entraînement en course à pied, au motif que « je parlais mal de la fédé »…Langues de vipères (pour rester correct!)!

« Couvrez ce sein, que je ne saurais voir.Par de pareils objets les âmes sont blessées,Et cela fait venir de coupables pensées. »Le Tartuffe, III, 2 (v. 860-862)

Vivement mercredi prochain!

 

 

La Lozère Nouvelle du 13 juin

Ecrit par: Bernard Brun - Le 14 juin 2019

Lozère NouvelleChaque jeudi je reçois La Lozère Nouvelle. J’y lis souvent beaucoup de choses intéressantes. Parfois je suis agacé quand je lis des pages entières sur les méfaits du loup et quasiment rien sur le sanglier qui est une plaie pour nos Cévennes. Ce jeudi j’ai lu l’édito de Claude Donnadieu qui rejoint mes pensées sur les commémorations du 6 juin 44.

« Si les Ricains n’étaient pas là
Vous seriez tous en Germanie
A parler de je ne sais quoi
A saluer je ne sais qui » Chantait Michel Sardou

Bien! Et les sacrifices de l’est?

Rien…

Je me faisait la réflexion que en bien des domaines ont faisait souvent les « gros yeux » sur certains et pas sur d’autres !

Tenez en athlé:

La Russie est mise au ban du sport: dopage d’état.

Soit!

Mais euh au Kenya? En Jamaïque? Aux USA? En Europe?

Blanc comme le drapeau du même nom?

Caster Semenya

Ecrit par: Bernard Brun - Le 14 juin 2019

Vous connaissez sans aucun doute cette coureuse de demi-fond. Autour de son nom une polémique fait rage: doit-elle ou nom être autorisée à courir alors qu’elle présente un cas d’hyperandrogénie ?
En fait ce qui dérange c’est qu’elle coure plus vite que les autres femmes et que l’on attribue cela à son taux d’hormones masculines.
Dans son cas les instances sportives souhaiteraient la « normaliser » en lui imposant un traitement hormonal.
Oui rendre « normale », mais par rapport à qui ? Aux autres coureuses, ces autres coureuses qui présentent très souvent un profil anorexique ?
N’importe quoi !
Au nom de la « normalité » que devrions-nous faire ?
La taille moyenne d’un français est de 175 cm et son poids 77kg et d’une française 162cm et 62kg.
Donc pas de basketteurs de plus de 175cm ? Pas de basketteuses de plus de 162cm ?
Déclinez ça à la sauce de tous les sports et vous allez bien rire, tenez par exemple dans un sport que j’aime bien, le rugby !
Quelle hypocrisie car en « même temps » l’IAAF accepte qu’il y ait plus de 200 marathoniens à moins de 2h07’ (20km/h) !
Foutaise !

Les beaux jours arrivent…et la chaleur!

Ecrit par: Bernard Brun - Le 30 mai 2019

Chaleur et sport Nous avons tant espéré la sortie de l’hiver avec le froid, la pluie, le vent!

Hé bien ça y est!

Mais la vie du coureur va-t-elle pour autant devenir rose?

Oui et non!

Oui parce que c’est bien agréable de cavaler en short et tee shirt!

Non parce que une des plus grande « ennemie » du coureur est une chaleur trop élevée.

J’ai connu des coureurs en surchauffe et …ce n’est pas beau à voir. Je me souviens d’une coureuse qui lors de la course de la Pentecôte à Anduze avait connu une défaillance majeure. Avertis par un coureur je suis remonté vers elle, elle était sur le sol inconsciente…j’ai eu très peur, puis les pompiers sont arrivés accompagné d’un ami médecin, et je pense qu’elle n’a jamais récupéré totalement de ce choc.

Alors?

Prenez soin de vous.

Évitez de courir quand les températures sont trop élevées, courez soit tôt le matin ou tard le soir. Le matin ce n’est pas toujours facile de se mettre en train surtout si il y a une séance qualitative programmée. Le soir une séance tardive retarde grandement le sommeil.

Recherchez les zones ombragées, évitez les routes exposées où la chaleur va être emmagasinée dans la journée.

Négociez avec votre mairie afin d’obtenir une ouverture tardive du stade, mais ce n’est pas gagné…

Malgré tout le soir il peut faire encore très, très chaud,  à Alès par exemple il peut faire encore une trentaine de degrés vers minuit…

Prenez , si cela est possible(!), vos vacances en altitude ou dans une zone géographique où les températures sont raisonnables. Je suis allé pendant des années à Bugeat en Corrèze, c’était idéal, il pouvait faire chaud dans la journée, mais dès que le soleil s’était caché il faisait bon courir!

Alors buvez, arrosez vous, prenez des pauses un peu plus longue (un cardiofréquencemètre est utile dans ces conditions).

Vous pouvez aussi prendre des vacances et couper un peu…

Quand on s’entraîne la notion de plaisir est toujours difficilement interprétable, chacun voyant midi à son horloge, mais l’été il a des jours où le plaisir…bof!