Fable de la biscotte !

Ecrit par: Bernard Brun - Le 16 mars 2019

Ce matin une jeune pousse, à la bourre pour l’entraînement, a « sacrifié » son petit déjeuner ! Quand je dis sacrifié c’est un peu inexact…il avait avalé « une demie biscotte » ! « Mdr » comme on dit aujourd’hui !
Cette situation est-elle une pure fable ?
Hélas non !
Le peu de soin alimentaire des coureur-eu-s est une évidence pour moi ! Bien sûr il y a des exceptions…
Met-on du diesel dans une Ferrari ?
Se nourrir est important non ?
Si on ne mange pas…on meurt !
Si on mange mal…on fonctionne mal !
« Évident mon cher Watson » !
Au sujet de la malbouffe j’engage à la vision d’un film « Sugarland », son synopsis :
« Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au cœur de notre culture et de nos régimes ? »
Mais on pourrait réaliser d’autres films sur les apports protéiniques, les apports en fer, etc.
Et La Fontaine dans tout ça ?
« Le laboureur et ses enfants » : « Travaillez, prenez de la peine : C’est le fonds qui manque le moins. »
Prenez de la « peine » en vous nourrissant comme il le faut, que diable !
Et le fonds « qui manque le moins »?
Demi-fond, Fond, Grand fond, CQFD!

Mononucléose encore et toujours !

Ecrit par: Bernard Brun - Le 15 mars 2019

pantel 1991 cross

J’ai fait la connaissance de cette maladie après le France de cross 1991 à Laval. Pantel avait dominé le France 1990 en mettant 39 » à Arpin. À Laval Le Stum gagne en 37’00 » Pantel est à environ 1′ derrière (14ème)…Déjà 15 jours auparavant à la Coupe d’Europe Thierry avait connu un jour  »sans », et pourtant fin janvier nous étions allés à San Sébastian et Pantel filait comme le vent!

De retour Alès j’étais dans l’ incompréhension. Notre médecin cherchait mais ne trouvait pas, c’est M. Malaviole  du laboratoire d’analyse qui a cherché et trouvé en fonction des symptômes que je lui avais décrit, mononucléose et toxoplasmose!

Fatalitas!

Depuis ce virus, somme toute banal, a frappé plusieurs fois dans mon entourage!

J’ai connu les fausses angines, les fatigues inexpliquées et parfois les grosses défaillances.

L’enfer!

Ce que je puis dire c’est un virus qui avance, apparemment, masqué, quand je vois la difficulté pour le diagnostiquer.

Alors si vous constatez une baisse de rendement, des difficultés à respirer, des rhumes qui durent des semaines, une angine, de la fièvre, alarmez vous et, si d’aventure, on vous parle de surentraînement toussez fort pour faire entendre!

Oui parce que dans notre société hyper psychologisée on va vous sortir des arguments  »mentaux » en gros si il (elle) n’y arrive pas c’est que c’est dans sa tête!

Et puis, et puis après vous pourriez lire une phrase dans la presse comme celle dans l’article de Françoise Inizan:

« Lui, ce n’est pas un coureur d’esbroufe comme Pantel », ça fait mal à la gueule! En 1990 c’était un roi, en 1991 un esbroufeur!

 

50 ans de championnats de France de cross !

Ecrit par: Bernard Brun - Le 13 mars 2019

Hé oui le « privilège » de l’age !
Le premier fut celui de Montgeron en 1969 le seul où j’étais acteur, 31ème chez les juniors, après être passé par la qualif des inters du sud ouest, du Rhône à l’Océan, 5ème.
Le podium junior:
Hollande Bernard de Valence
Guivarch Maurice de Brest
Coux Dominique de Paris
Chez les seniors :
Tijou d’Épinal un de ses 7 titres
Jourdan de Aire/ Adour (28’28 » sur 10000m)
Lepape Individuel basse Normandie
Rault de Plouguenast
Chez les féminines Yvonne Hérisson glanait un de ses 5 titres.
Par équipe l’ ASP Police, qui dominait le championnat , acquit un de ses 14 titres (!).
Ensuite j’ai assisté à quelques uns du plus beau, Castres, au plus moche, Salon…
J’y ai connu de belles satisfactions et aussi des journées moins positives en tant qu’entraîneur….
Mais toujours j’ai été impressionné par cette ambiance qui fait du France cross la plus importante épreuve du calendrier de la FFA.
J’enrage de constater deux choses :
- que les tous les meilleurs coureurs français n’y viennent plus
- que L’Équipe et France 2/3 n’en fasse plus l’objet de reportages
Je suis aussi très interrogateur sur le raccourcissement de 2000m du cross long messieurs .
Je suis aussi un peu pensif quand je vois que bientôt le cross deviendra un trail comme les autres…
« À l’an qué ven » à Montauban !

Je vous en supplie, courez vite !

Ecrit par: Bernard Brun - Le 08 février 2019

 

 

Il est de bon ton de lire un peu de partout :

« Courez lentement »

Ça m’énerve, mais que ça m’énerve !

Avec un tel conseil on en arrive à des coureurs, mous comme des chiques, avec un bassin tellement mal placé qu’on a l’impression qu’ils courent (pardon qu’ils trottinent) dans un fauteuil!

Alors pourquoi courir vite ?

Et ici je parle de vite…vite !

Dans Les Tontons Flingueurs un tonton dit :

« Faut reconnaître…C’est du brutal »

Oui allez y jeunes, évidemment, et les moins jeunes ? Itou !

Du sprint sur 50m, des accélérations sur 100m, des côtes à donf’ !

Le bassin sera, bien obligé, placé, les fibre rapides toutes excitées…le pied quoi !

Gavez vous, cela fait du bien aux guibolles et au cerveau !

Pas tous les jours, comme bien d’autres choses dans la vie, mais au moins deux fois par semaine et suivant le cycle d’entraînement plus souvent et plus intense encore…

Alors pourquoi ce sempiternel « lent » ?

Peur de faire du mal, blessures…

Je ne sais pas.

Peut être que , toujours dans Les Tontons Flingueurs,

«  Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît »

 

 

Débat…

Ecrit par: Bernard Brun - Le 07 février 2019

On dépense des tonnes de salives pour «débattre»…de quoi au fait ?
«Un grand monologue national dominé par un président de la République omniprésent, qui ne cesse d’interférer aussi bien sur le contenu que sur l’organisation du débat, dans une mise en scène permanente du pouvoir qu’il incarne» Loïc Blondiaux politologue.
Voilà…
Et moi, et moi?
Ce mois ci je note que ma retraite de 548,75€ est amputée de 23€59! Hé oui je «contribue»!
Je vais «rapporter» 283€ pour l’année…
Et Mbappé?
Environ 18 millions par an soit, théoriquement, 775000€ par an!!!
Je suis donc un colibri…
Mais je n’éteindrai jamais l’«incendie» actuel!