Musculation?

Ecrit par : Bernard Brun - Le 31 octobre 2013

Je n’y comprends rien en « muscu »! C’est dit!

Lors de la formation du 3ème degré en 2004 (avec le père Diniz) Bruno Gajer est intervenu. Il connait son sujet le bougre! Je l’avoue j’étais un peu largué car les exercices de musculation avec des charges et des « appareils de tortures » ce n’est pas ma tasse de thé, puis quand Roger Millau est venu mettre son grain de sel ce fut grandiose, j’étais au fond de la salle et il valait mieux!

Il y a quelques années un conseiller technique fédéral de Dijon m’a invité à intervenir dans un colloque à Dijon. Parmi les intervenants il y avait Gilles Cometti le Pape de la pliométrie. J’ai écouté attentivement, acheté un livre du même Cometti titré « La pliométrie », lu ce livre en rentrant dans le train. Pas plus…

A ses débuts en course à pied  Thierry Pantel  présentait un petit défaut technique, il courait penché vers l’avant avec, forcément , un cycle postérieur qui remontait très vite vers les fesses. Je me suis dit mon coco je vais t’apprendre « à pousser »… et donc? Foulées bondissantes!

CQFD?

Non bien sur, j’ai affiné mon analyse depuis, mais les foulées bondissantes pour TP…ça a marché! Les anciens se souviennent de la belle foulée du cévenol.

Puis je dire que avec mes « foulées bondissantes », mes « sauts simples », mes « cloches pieds » je pratiquais,comme M Jourdain, de la plio sans le savoir?

Peut être…

En tout cas pour les plus jeunes, j’évite pour mes vieux grognards, c’est:

Deux fois par an en reprise (mars et septembre):

Éducatifs puis:

3 à 4 fois 50m en sauts simples ( alternatif gauche-droit) sensation d’aller « vers le haut »

3 à 4 fois 50m en cloches-pieds (3 gauche-3 droit) sensation « vers le haut et l’avant » (engagement cuisse)

3 à 4 fois 50m en foulées bondissantes sensation « vers l’avant »

Tout ceci suivi d’un séance de vitesse courte « +ou- 7″.

C’est tout.

Vraiment?

Non!

Il y a bien longtemps que je me méfie comme d’une guigne de la « muscu » comme elle peut être pratiquée parfois:

-Soulever des charges, oui mais dans quel but et puis (surtout) comment? Le geste technique doit être parfait et demande donc l’assistance permanente d’un entraîneur compétent.

-La plio , celle de Cometti, demande une grande vigilance, car si elle se fait dans de mauvaises conditions elle fera plus de mal que de bien. J’assiste parfois à des séquences qui seront plus nuisibles qu’autre chose. S’obstiner à demander à un groupe, forcément hétérogène, de sauter par dessus le même plot, de sauter d’une latte à l’autre avec le même intervalle, va faire des dégâts! Combien de bassin pas placés? Combien d’appuis au sol en réception trop appuyés?

-Et puis, et puis: « casser de la fibre » se « faire mal » que de termes « guerriers » pour une pratique qui n’a d’autre but que de RENFORCER le corps!

Autre chose très importante.

Pour qu’un coureur puisse s’épanouir il lui faut de bons muscles (pas des gros muscles) et comment?

1/ En s’entraînant utile

2/ En se nourrissant utile

Hier j’ai appris que Marion Barlaguet, 28 ans, un petit gabarit 1,65m et 47kg, malgré ses charges d’entraînement en augmentation, avait pris 1,2 kg de muscles!

Je résume, donc:

-Un bon entraînement.

-Une bonne alimentation…vaste sujet? Non! Il  faut s’en donner la peine! Marion prend conseil auprès de Denis Riché et, une évidence pour moi, ses capacités d’assimilation ainsi que son niveau de santé montent, montent…Du bonheur pour l’entraîneur!

CQFD?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>