Monsieur le Président…

Ecrit par : Bernard Brun - Le 15 janvier 2019

« Monsieur le président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps »

Tout le monde connaît cette chanson, le déserteur, de Boris Vian (dont Macron est un vrai sosie…la comparaison s’arrêtant là !)
Je ne vais pas écrire au « Président de tous les français », cette mascarade ne me concerne pas.
Mais si j’avais des doléances à formuler il y en aurait…beaucoup !
Je n’en exprimerais qu’une aujourd’hui celui du statut des bénévoles ou plutôt celui du non-statut !
« Selon le Conseil économique, social et environnemental, dans un avis du 24 février 1993, « est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial »
« Selon une étude de l’INSEE parue en 20045, le bénévolat représentait 1,307 milliard d’heures d’intervention par an, soit 820 000 emplois équivalents temps plein (ETP, Équivalent temps plein), soit 12 à 17 milliards d’euros en termes de valorisation, soit aux alentours de 1 point de PIB. »
« les bénévoles réguliers qui occupent une fonction bien définie et qui y consacrent régulièrement au moins deux heures par semaine ne seraient qu’un peu plus de 3 millions ». Source Wikipédia.
Alors sans eux ?
En athlé ? Rien le désert !
Alors pourquoi, puisque on ne les rémunère pas, ajouter quelques trimestres pour leur retraite ? Détaxer tout ce qui touche à leurs activités (habits, chaussures, amortissement du véhicule,carburants (je vais plus loin que les GJ!) ?
En ce qui me concerne je n’ai jamais voulu faire le calcul du coût de mes  »investissements » (sic!) cela me casserai le moral !
Mais il paraît que c’est une passion…les émotions ont donc un prix !
Vian à la fin de sa chanson dit :
« S’il faut donner son sang,
Allez donner le vôtre,
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le président. »
Je suis donc un déserteur et je résiste !