Mononucléose encore et toujours !

Ecrit par : Bernard Brun - Le 15 mars 2019

pantel 1991 cross

J’ai fait la connaissance de cette maladie après le France de cross 1991 à Laval. Pantel avait dominé le France 1990 en mettant 39 » à Arpin. À Laval Le Stum gagne en 37’00 » Pantel est à environ 1′ derrière (14ème)…Déjà 15 jours auparavant à la Coupe d’Europe Thierry avait connu un jour  »sans », et pourtant fin janvier nous étions allés à San Sébastian et Pantel filait comme le vent!

De retour Alès j’étais dans l’ incompréhension. Notre médecin cherchait mais ne trouvait pas, c’est M. Malaviole  du laboratoire d’analyse qui a cherché et trouvé en fonction des symptômes que je lui avais décrit, mononucléose et toxoplasmose!

Fatalitas!

Depuis ce virus, somme toute banal, a frappé plusieurs fois dans mon entourage!

J’ai connu les fausses angines, les fatigues inexpliquées et parfois les grosses défaillances.

L’enfer!

Ce que je puis dire c’est un virus qui avance, apparemment, masqué, quand je vois la difficulté pour le diagnostiquer.

Alors si vous constatez une baisse de rendement, des difficultés à respirer, des rhumes qui durent des semaines, une angine, de la fièvre, alarmez vous et, si d’aventure, on vous parle de surentraînement toussez fort pour faire entendre!

Oui parce que dans notre société hyper psychologisée on va vous sortir des arguments  »mentaux » en gros si il (elle) n’y arrive pas c’est que c’est dans sa tête!

Et puis, et puis après vous pourriez lire une phrase dans la presse comme celle dans l’article de Françoise Inizan:

« Lui, ce n’est pas un coureur d’esbroufe comme Pantel », ça fait mal à la gueule! En 1990 c’était un roi, en 1991 un esbroufeur!