Les tricheurs, d’Armstrong aux coureurs kényans

Ecrit par : Bernard Brun - Le 20 avril 2018

Basson*

Ce matin j’apprends que:

« La star déchue du cyclisme Lance Armstrong en a fini avec la justice américaine: il a accepté jeudi de payer cinq millions de dollars d’indemnisation à l’un de ses anciens sponsors qui lui réclamait 100 millions de dollars, au titre de dédommagement pour avoir eu recours au dopage. »

Le Pauvre homme!

5 millions , vous vous rendez compte!

Mais l’artiste en aurait amassé 125 millions pendant sa carrière! Alors il n’est pas à ça près!

Moi ce qui me « tue » c’est qu’il continue à avoir ses admirateurs, il a été même invité dernièrement dans une des grande classique belge!

Faut-il être bête…

Mais bon le cyclisme a bon dos…

Les plus grands scandales en sport ce sont en course à pied que nous les voyons.

Tous les marathons « à pognon » de la planète le démontrent semaine après semaine, 2h04′ devient d’une banalité…

Qu’à donc a faire un entraîneur normal dans ce grand bazar? Rien, absolument rien…

Personnellement je quémande depuis des années et des années aux décideurs qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux des moyens d’entraîner:

Stades disponibles. Par exemple? Vont arriver les chaleurs et dans notre midi les températures vont grimper, grimper et nos coureurs ne pourront plus faire de grosses séances à 18h00. La solution courir beaucoup plus tard, presque à « la fraîche », mais pour cela il faut que le gardien puisse le faire et il faut que le stade puisse être allumé…et ça ce n’est pas gagné.

Des compétitions de différents niveaux accessibles à tous du niveau départemental au plus haut niveau et ici pareil dur-dur de programmer une saison.

Et puis ma hantise, ce qui gâche ma vie d’entraîneur, les soucis physiques: blessures diverses et maladies: comment faire pour bien faire? Où sont les compétences, quels toubibs, kinés, ostéos, podologues…?

Face aux millions du grand menteur…

* Christophe Bassons fut une des nombreuses victimes de Lance A, mais aussi d’un système devant lequel Bassons ne plia pas. Cela ne fit pas sa fortune mais dans la vie il faut savoir ce que l’on veut!