L’échec en sport.

Ecrit par : Bernard Brun - Le 10 mai 2016

Il y a des jours où l’on voudrait être tout petit-petit, pouvoir rentrer dans un trou de souris . Oui il y a des jours où on préférerait ne pas s’être levé !

On s’entraîne pendant des jours, des semaines, des mois…et puis patatras je jour J :

Nul

Pas de jambes

Mal ici ou là

Pas le chrono

Abandon

Aie !

Plein la gueule, malheureux, des larmes parfois…

Et puis une fois la beigne reçue, la réflexion s’installe, d’abord confuse, on n’évoque que ce qui paraît évident, puis petit à petit les choses arrivent, les vrais choses !

Il ne doit jamais être question de trouver des excuses, non il faut une analyse rigoureuse, il faut savoir le pourquoi !

Il faut prendre un papier et un crayon et noter ce qui c’est passé au cours de sa préparation

Entraînement

Santé

Travail

Famille

Perso

Ensuite analyser le plus objectivement possible et confronter cette analyse avec ceux qui se sont investis dans l’aventure.

Et, soyez en persuadé, on trouve !

Mais, mais, mais, qui cherche trouve…et c’est souvent là que le bât blesse !

Plus le sportif sera exigeant avec lui même, plus les réponses seront fines, plus la correction pour la fois prochaine sera constructive.

Ce qu’il y a de formidable en sport, ce qui n’est pas toujours le cas dans la vie de tous les jours, c’est que l’on a droit à l’erreur ! Quant à trop d’erreurs…Évidemment !

Oh ! J’en ai croisé beaucoup de  »fabricants » d’excuses, il y a toujours quelque chose, il y a toujours un  »je vaux tel chrono », un  »un jour je ferai ceci ou cela », un  »il faisait trop chaud », un  »un tel m’a gêné »…

Un échec cela s’explique cela n’excuse pas pour autant !

Mener une réflexion après un objectif fait parti de l’objectif.

Alors ? Au travail !

Les pierres font partie du chemin. Proverbe roumain