Jean Claude Moulin viré de la ligue du languedoc!

Ecrit par : Bernard Brun - Le 24 octobre 2012

Je laisse la parole à Jean Claude Moulin:

A propos de l’AG de Bompas,
J’avais demandé à l’issue des résultats du vote à pouvoir m’exprimer. Il a fallu que je
m’empare du micro lorsque tout était fini et voici ce que j’ai dit devant les ¾ des
chaises vides et quelques personnes qui prenaient l’apéro.
« Je n’ai aucune intention de contester la régularité du vote ni ses résultats. Je m’y
attendais sachant qu’une cabale était montée contre moi et quels en étaient les
instigateurs. Je payais mon « parler-vrai » de l’AG de Mende m’a-t-on dit. Je ne
récuse rien des propos tenus à Mende il y a un an, bien au contraire, j’y avais
défendu les deux thèmes qui me tiennent à coeur depuis toujours, à savoir la Lozère
et le Hors Stade.
En ce qui concerne la Lozère j’ai dénoncé :
 Le fait que l’on nous accordait qu’une seule compétition par an,
 Que cette compétition devait avoir des horaires particuliers alors qu’on se
foutait pas mal que les Lozériens repartent en car de Perpignan ou
Carcassonne à 23h.
 Qu’il n’y avait eu aucun Comité Directeur tenu en Lozère dans les 4 ans du
mandat SIMAR (alors qu’il s’en était tenu dans chacun des 4 autres
départements)
 Que lorsque les délégués de club « montaient » à l’AG de Lozère tous les 5
ans il fallait leur payer l’hébergement mais que l’inverse n’avait jamais été
proposé pour les Lozériens les autres fois.
 Que les deux CTR ne venaient jamais en Lozère (une seule intervention de 2
heures pour les 4 ans de ce mandat)
 Et le bouquet final : l’affaire des inters de Corse où par 2 fois j’avais pu sauver
la Lozère d’un désastre financier ou sportif grâce à la compréhension de la
Fédé. J’ai agit les 2 fois en Président du CDA48 selon le mandat que m’ont
confié les Lozériens et je n’avais pas d’autres mandats pour agir. Si d’autres
départements étaient dans la même situation (c’était le cas pour la 2ème fois),
c’était au Président de la Ligue et à son secrétaire général d’agir. S’ils n’ont
pas voulu ou pas réussi, c’est à eux qu’il fallait s’en prendre. Je n’avais pas ce
mandat là.
Le deuxième point qui me vaut tant de haine est le hors stade que je défends depuis
40 ans et où parfois, dans notre Ligue, je me crois revenu 20 ans en arrière. Le hors
stade dans notre Ligue, comme à la FFA dans son ensemble, est maintenant la
première famille de spécialité avec 42 à 43% des licenciés (et cela augmente chaque
année). En Languedoc, depuis le décès de J.Luc CHAS, pas un centime du budget
de Ligue n’est venu conforter le fonctionnement de cette commission.
Quant à l’inter-ligue de 10km que j’ai défendu contre beaucoup de monde au CD
Ligue, la 1ère participation a été payée par moitié par la Ligue et la CRCHS, la 2ème
participation totalement par la CRCHS (par les labels des organisateurs), la 3ème le
sera peut-être par la Ligue totalement. Il s’agit d’un match superbe pour les jeunes et
donc une compétition à prendre en compte comme les autres dans le chapitre
compet. En outre, cette épreuve bénéficie d’un financement spécifique du Conseil
Régional par la Ligue (dixit Simar) et je ne manquerais pas d’en faire un rapport
détaillé.
Voilà, je pense, ce qui a motivé plus de la moitié des clubs de la Ligue qui ont ainsi
rejeté mon travail depuis plus de 30 ans. J’étais le plus ancien membre du CD, viceprésident
délégué depuis 1982 sans interruption, tout à une fin.
Désormais de 3 Lozériens au CD Ligue dans le mandat précédent, il ne reste que
Fabienne à qui nous faisons tous confiance pour défendre notre petite Lozère. Elle
non plus ne pratique pas la langue de bois et insupporte l’hypocrisie. Certains vont
avoir des surprises !
Quant à la CRCHS , bien entendu, je démissionne de la présidence de la
Commission qui m’avait réélu à l’unanimité le samedi précédent. J’en reste membre
de droit pour représenter la Lozère, d’ailleurs tous les membres de cette commission
sauf moi, restent à la place où ils ont étés élus le 13 octobre dernier, pour le bon
fonctionnement du Hors-Stade Languedocien. Il y a vacance de la présidence car
seuls les 6 membres de droit peuvent y prétendre, mes 4 collègues m’étant
parfaitement solidaires, c’est donc au Président SIMAR d’assumer cette
responsabilité et les taches qui y sont afférentes. Il faudra donc qu’il mette les mains
dans le « cambouis » car les interventions sont loin d’être faciles et sereines.
Bon courage à tous et merci pour cette retraite. »

Mon commentaire.

Les élections dès le niveau des comités (voire des clubs) sont arrangées et je le sais bien puisque je fus élu par ce moyen. Donc pas de surprises!   En Languedoc depuis le renversement de l’équipe Fumat-Gasc (il y a plus de 20 ans) se sont les mêmes qui mènent la barque… En 2004 je fus élu dans la liste de Jean Luc Chas…mais il y avait visiblement une erreur de casting et je ne me suis d’ailleurs jamais exprimé sur cette période, par respect pour la mémoire d’un ami qui me manque toujours cruellement.

Depuis 2007 la Ligue est revenue dans la droite ligne du décideur de l’ombre…

Une question: dans les clubs quel sera le retour de cette élection? Est ce que les tombeurs de Moulin vont expliquer à leurs licenciés qu’ils l’ont jeté?

Dormez braves gens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>