Guerriers et Verdun…

Ecrit par : Bernard Brun - Le 18 août 2018

Mes grands pères, l’un fantassin, l’autre brancardier, ont vécu l’enfer de Verdun…
La pluie des obus, la boue, la faim, la peur, la crasse, les poux, les cris, les gémissements des mourants appelant leurs mères… ils sont revenus marqués à vie nos cévenols ,lui le paysan, lui le mineur de fond : ils étaient des poilus.

Cet été j’ai regardé Tour de France et Jeux Européens.
Oui je suis courageux !
Que n’ai-je entendu !
Dans le vocabulaire des commentateurs un mot revenait : guerrier…
Si j’ai bien compris, pas d’alternative, pour gagner il faut être un guerrier…
La guerre serait donc une valeur du sport ?

Alors il faudra établir une échelle du guerrier, trop ou pas assez :
Trop, nos décathloniens avec leur 3 zéros à la longueur ?
Pile poil pour nos médaillés dorés ?
Pas assez Guéi, Bosse , Lavillenie avec le bronze ?
Pas du tout pour ceux qui n’ont « rien » obtenu ?

Ah la guerre !
En matière de sport il y en a une qui doit être mené, si ce n’est pas trop tard, la guerre contre le dopage !
Pour ça il faut y mettre les moyens, une volonté politique, des sous, des hommes incorruptibles des Elliot Ness de la dope !
CIO, IAAF, nos États , nos fédérations perdent bien des batailles.

« Panem et circences» ?