Entraîner: un art ?

Ecrit par : Bernard Brun - Le 08 juin 2016

Jimmy Viccaud vient de réaliser 9 secondes 86. Est-ce que pour autant Guy Ontanon est le meilleur entraîneur au monde ?
Galen Rupp le kényan blanc étasunien affole les chronos. Est-ce que pour autant Alberto Salazard est le meilleur entraîneur du monde ?
Bien que ces deux entraîneurs n’aient aucun point commun , distance et aussi les moyens mis en œuvre , dans les deux cas ils ne sont pas les meilleurs entraîneurs du monde !
Dans mon domaine, qui est celui du demi-fond et du fond, je vois fleurir une quantité très importante de  »coachs ». L’arrivée des nouvelles pratiques dans l’athlétisme bouleverse le paysage de la course à pied en matière d’entraînement…cela se comprend parce qu’il faut bien  »guider » toute cette population néophyte.
Mais que  »valent-ils » ces coachs  ? « L’entraînement n’est pas une science  » le titre d’un des bouquin de Denis Riché laisse planer le doute…
Entraîner c’est quoi alors ?
Ce que je sais c’est qu’il m’a fallu du temps, beaucoup de temps, lire, rencontrer, échanger, réussir, me planter, passer des heures et des heures sur les stades et chercher, chercher, chercher…avant de devenir ce que je suis.
Un entraîneur compétent ?
Aller donc savoir !
Dernièrement j’ai pu lire le bouquin de Jack Daniels . Sur la première page il est écrit : « the world’ best running coach » n’est-ce pas un peu excessif ? C’est sa méthode mais il y en a bien d’autres qui ont porté leurs fruits, Arthur Lydiard par exemple, mais aussi partout dans le monde,et avec une bonne grosse poignée d’entraîneurs français quand même !
Je conclurais sur ce qu’avait dit Maurice Houvion, qui n’était pas le meilleur entraîneur du monde mais… pas si loin que ça !
« L’entraîneur c’est un chercheur. Il est confronté à des problèmes permanents parce qu’entraîner, c’est pas établir un plan et l’appliquer à tout le monde. Entraîner c’est avoir un individu, un homme, une femme devant soi… »