Avoir le courage de ses opinions: simple!

Ecrit par : Bernard Brun - Le 27 mars 2014

Toulouse. Le coup de gueule de Claude Onesta

Il est de gauche, ami de Pierre Cohen et observateur attentif de la vie politique : Claude Onesta, le sélectionneur de l’équipe de France de handball, a été choqué par le verdict des urnes dimanche dernier. Dans un entretien à «La Dépêche», il pousse un gros coup de gueule et appelle au sursaut de la gauche.

Pourquoi avez-vous senti la nécessité d’intervenir dans le débat électoral ?

Je suis un homme de gauche, fatigué des appareils et déçu de la politique présidentielle, mais je ne veux pas que l’on se trompe de combat ni d’élection et c’est à ce titre que je me mobilise.

Comment avez-vous analysé le premier tour du scrutin dimanche dernier ?

On a eu la confirmation de ce que l’on redoutait même si certains pensaient que la sanction surviendrait plutôt aux élections européennes. Je pense que le message a été clair et entendu. Je comprends tout à fait la souffrance d’une partie de la population. Moi-même je fais partie des déçus de l’attente placée dans l’élection de François Hollande. Les caricatures n’aident pas et la sinistrose finit par s’installer… Mais enfin, il ne faut pas se tromper d’élection ! Le ressentiment envers la politique nationale ne doit pas être l’objet des élections locales. Il y a des maires qui ont fait du travail et du bon travail. Et ils subissent la défiance générale à l’encontre de la classe politique. C’est pour cela que je soutiens Pierre Cohen à Toulouse.

Vous considérez que son score au premier tour constitue une forme d’injustice ?

Complètement. Si quelqu’un ne se prête pas aux caricatures politiciennes, c’est bien Pierre Cohen. Il est travailleur et intègre, à l’inverse de tout ce que l’on peut rejeter dans la classe politique. Et il a une vraie vision de l’avenir de la métropole. Ce serait dommage de revenir en arrière, nous avons tellement souffert avant 2008 de quarante années de politiques neutres. Jean-Luc Moudenc est un type bien mais il est aussi l’héritier des gens qui ont fait prendre du retard à cette ville. La population toulousaine et les abstentionnistes peuvent être déçus de François Hollande mais ils n’ont pas le droit de le faire payer à Pierre Cohen. Ce serait une sanction injuste et préjudiciable. Quand je vois les mecs de l’UMP donner depuis dimanche des leçons d’efficacité, j’ai envie de leur demander pourquoi ils ont perdu toutes les élections depuis cinq ans… Ceux qui ont vécu les générations Baudis, Douste et compagnie n’ont jamais vu la ville faire un grand bond en avant.

Si Pierre Cohen est réélu, le conseillerez-vous ?

Je lui ai dit que je pourrai l’aider de temps en temps sur des projets d’avenir.

Vous appelez les abstentionnistes à aller voter dimanche…

Oui. Il y aura un temps pour sanctionner mais dans l’immédiat, il faut revenir à la politique locale. Derrière Toulouse, ce sont les enjeux de toute la métropole qui se jouent. Les gens qui sont restés chez eux le week-end dernier feront la différence dimanche. Ils iront à la pêche un autre jour !

Propos recueillis par S.M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>